Stephanie Colvey est née à Montréal, Québec. À 20 ans, elle découvre la photographie comme un moyen d'expression personnelle. Essentiellement autodidacte, elle est guidée et encouragée par des photographes montréalais de renom. Pour elle, la photographie lui permet d’entrer en contact avec les gens, d’explorer, de découvrir et de décrire la richesse de la vie et la résilience des êtres humains.

Si les gens m’étaient contés…  

Le premier intérêt de Stephanie demeure avant tout les gens. Ses portraits sont authentiques et révèlent la vraie personne sans artifices. Son approche est directe et respectueuse que ce soit en studio ou sur un site. C’est ainsi que couples, familles, enfants, artistes, etc. vont défiler devant son objectif. Son sens de la composition et de l’équilibre sous-tend sa sélection de l’éclairage et de l’arrière-plan.

 

Donner une âme aux entreprises.

Stephanie a pour marque de commerce d’humaniser l’entreprise et de s’assurer que l’aspect humain est bien présent par le biais de portraits de professionnels, de cadres et d’employés. Son défi consiste à traduire la mission de l’entreprise avec quelques photos bien construites et bien exécutées. Rapports annuels, brochures et sites web sont enrichis par ses photos.

 

Sensibilité, concentration, souci du détail… la beauté capturée!

Selon le photographe de renom Henri Cartier-Bresson, la photographie est géométrie. Stephanie s’inspire de cette maxime dans ses photos de bijoux, de vêtements, d’intérieurs de résidences, d’aliments, etc. Elle reproduit fidèlement les œuvres d’art grâce à une sélection soignée de la lumière et au choix du point de vue. Elle présente les produits et les services en communiquant une vision, une image, un style, une atmosphère, dans des textes, des catalogues, des sites web, des brochures et des rapports annuels invitants et convaincants. 

 

L’art de fixer le geste ou le mouvement 

Captivée par les gens et leur style de vie, qu’ils soient dirigeants religieux ou artistes de cirques, son talent documentaire lui permet de capturer les émotions et de saisir sur le vif, l’expression, le geste ou le mouvement qui retiennent l’attention et deviennent inoubliables. Ses photos racontent des moments dans la vie de gens ordinaires, qui sont en fait extraordinaires par leur esprit et leur endurance remarquable. Ses photos paraissent dans des manuels scolaires illustrant différentes matières allant de l'éthique aux maths et sciences.

 

Fenêtre sur le monde

Grâce à des mandats qui l’ont propulsée à travers le monde et lui ont permis d’obtenir des bourses, Stephanie a couvert de nombreux domaines dont, entre autres, le développement international, l’éducation et la santé dans divers pays, tels que le Mali, le Burkina Faso, le Bénin, le Kenya, le Malawi et autres pays d’Afrique australe. Elle a également traité des droits de la personne, de la pauvreté, du développement économique et de l’environnement au Pérou, en Inde, au Népal, au Sri Lanka, au Vietnam et dans le Timor oriental ainsi que dans les Balkans, en Bosnie et en Albanie durant l’exode des réfugiés Kosovar pour le compte de l’ACDI, Care Canada et autres organisations canadiennes.


Elle a également été une de six photographes canadiennes sélectionnées dans le cadre d’un projet pour l’ACDI et Droits et Démocratie. Pour ce projet elle a voyagé au Pérou, où elle a rencontré et photographié des femmes qui travaillent à combattre la pauvreté et les injustices sociales. Les photographies font partie d’une exposition de groupe Droits et réalités qui a été présenté au Musée canadien de la photographie contemporaine à Ottawa, et à Beijing lors de la conférence mondiale sur la femme. Cette exposition a circulé pendant 5 ans dans des centres d’exposition au Canada. 


Histoires vécues 

Stephanie a écrit, dirigé, filmé et monté des vidéos variées pour l’Entraide Universitaire mondiale du Canada. Elle a filmé au Mali, au Bénin, au Kenya, au Botswana, Malawi, Swaziland et au Vietnam pratiquement seule et a réussi à gagner la confiance des personnes à qui elle faisait passer des entrevues et à les filmer pour refléter leurs réalités. L’ACDI l’a mandatée pour filmer en Inde et au Sri Lanka.